Où en sommes-nous avec l’affaire MegaUpload #4

L’affaire MegaUpload, hébergeur accusé par les maisons de production de mettre à disposition illégalement leurs créations, n’en fini plus. Après le refus par la Justice américaine de laisser Mega racheter les serveurs qu’il louait à Carpathia, afin que ce dernier ne subisse plus de pertes financières liées à leur maintient, on apprends aujourd’hui que de gros vices de procédures pourraient conduire à l’acquittement de Kim Dotcom.

Selon le chef de la sécurité de Kim Dotcom, l’arrestation ne se serait pas passée dans les règles: la police ne se serait pas présentée en tant que telle et aurait été inhabituellement ferme, ce qui expliquerait pourquoi Dotcom se serait retranché dans une chambre forte avec une arme en les voyant arriver.

Le mandat d’arrestation de Dotcom est soupçonné d’avoir été obtenu de façon irrégulière, la police aurait tenté de le remplacer par un mandat falsifié par la suite, pour se disculper de toute responsabilité.

De plus, la maison était truffée de caméras, qui enregistraient ce qu’elles voyaient sur un serveur, qui a été saisit. Les avocats de Dotcom ont demandé à accéder à ces enregistrements, qui n’ont rien à voir avec l’affaire. La police leur a d’abord dit qu’elle n’en disposait pas. Puis elle s’est ravisé en permettant à un expert mandaté de venir réaliser des copies des enregistrements. En se rendant sur place, il a découvert un serveur désossé, duquel il ne restait pas le disque dur, donc pas d’enregistrement.

De nombreux doutes planent donc sur l’affaire, ce qui pourrait conduire à un relâchement de Kim Dotcom pour vice de procédure, et la restitution de tout ce qui lui appartient et qui a été confisqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>